ou Pourquoi n'ai-je pas épousé un japonais ?

 

Forte de l'expérience des chemises Burda, je me suis sentie d'attaque pour affronter le livre Les Chemises de Ryuichiro Shimazaki.

Les étapes de montages sont très détaillées et les méthodes indiquées donnent un résultat pro. Les photos donnent envie de s'y mettre de suite... d'autant plus que le choix de modèles est vaste : décontracté, habillé, à manches courtes ou longues, pour boutons de manchette ou non , à plastron... Tout le monde trouvera le modèle de chemise qui lui convient.

Les détails historiques, très sympas, vous explique le pourquoi du comment de la forme des chemises et vous aurez même des infos sur le choix des cols et des pieds de col, la couture des boutons (en patte d'oie notamment), l'entoilage, les poignets, le choix des tissus...

Ce n'est pas un livre à mettre entre les mains d'une débutante mais il est très complet et agréable à utiliser.

 

Fière de ma trouvaille j'ai donc :

    - choisi le modèle avec Monsieur ; (et papoté chiffons et vernis à ongles)

    - acheté le tissu ; (aller à Paris OK, utiliser le GPS sans se perdre OK, savoir garer la voiture dans le parking souterrain sans érafler la carrosserie OK, hésiter à envoyer un texto pour faire la fière d'avoir garé la caisse sans l'amocher puis changer d'avis et se dire qu'un texto UNE FOIS sortie du parking souterrain sera une meilleure idée OK, aller d'un pas décidé chez Tissu Reine OK,  aider des touristes perdus avec son plan mais par malheur les envoyer dans la mauvaise direction OK, faire ses petits achats et traîner dans les magasins de coupons pour descendre sa CB OK, retourner à son véhicule sans se perdre dans le parking souterrain OK, sortir la voiture sans l'érafler OK, respirer un bon coup OK, envoyer ce fameux texto OK, retour maison OK) ;

    - comparé les mensurations de la bête avec celles du livre et constaté un GROS décalage au niveau du cou, de la carrure et de la longueur de bras. Eh oui, je suis mariée avec un orang-outan... au torse velu qui plus est ;

    - tenté de modifier le patron pour le mettre à la taille du-dit orang-outan : XXL au cou et à la carrure, L à la taille, S aux poignets ;

    - suivi les étapes de montage avec une application scolaire (coutures rabattues, point de chausson pour maintenir l'entoilage non thermocollant...) ;

    - convaincu l'orang-outan d'arrêter ses jeux vidéos pour essayer ladite chemise.

 

Et l'évidence tombe au premier essayage : Monsieur n'a rien d'un gabarit japonais.

La chemise est un peu serrée au niveau du cou et des plis disgracieux se forment de la base du cou vers l'emmanchure (la faute à des trapèzes un peu trop musclés). Chériii, arrête la muscu, VIITEEE !

Pas le courage de tout repatronner et de recommencer. Un pti tour ici, la solution est vite trouvée : ouvrir la couture entre le devant et l'empiècement dos et grapiller autant de millimètres que possible. Ouf problème résolu du premier coup.

 

 

Voici donc celle qui m'a donnée des sueurs froides :

chemise blanche 1La chemise habillée, en coton à chevrons (Tissu Reine) issue du livre Les Chemises de Ryuichiro Shimazaki.

 

 

chemise blanche 2Poignets mousquetaires et boutons de manchette

 

chemise blanche 3Et on admire la fente de manche impec Siouplè !

 

 

chemise blanche 4

 

chemise blanche 5Les pinces dos pour un fit parfait et zéro pli sous la veste

 

 

chemise blanche 6

 

chemise blanche 7Encore des coutures rabattues

 

 

chemise blanche 8Le col italien, idéal pour les gros noeuds de cravate

(et encore quelques stigmates de ces fameux plis obliques)

 

 


Et la tenue de Madame ????  Post à suivre....

 

DSC_0328

* * * * *

 

A bientôt !