Ciel gris, 6 degrés, c'est plus un temps à s'empiffrer de tartiflette et exploser son taux de cholestérol qu'à pique-niquer, non ?

J' m'en moque, j'ai envie de soleil, de plage, de barbecs... Tiens, j'ai même repris la gym pour faire disparaître cette saleté de cellulite, qui s'était incrustée cette hiver. Allez hop, 5 séances d'aérobic par semaine. 2 semaines à souffrir de courbatures de malade, à pas pouvoir descendre les escaliers, enfiler ses chaussettes ou se lever de sa chaise dignement. Maintenant les cuisses sont dures comme du béton (certes, le reste un peu moins, mais évidemment, ça ne peut être que de la faute de la prof de gym ;) )

Donc finis les ragoûts, raclettes, gâteaux... (le temps de cette bonne résolution), j'ai envie de salades (comme les succulentes versions de Cléa) !

Pour transporter fièrement la cuisine maison, il faut un vanity  :

    - qui tienne parfaitement VOS récipients et évite ainsi que la sauce (aussi délicieuse soit-elle) finisse répandue au fond du-dit vanity et vous prive : premièrement de l'assaisonnement et deuxièmement d'une soirée tranquille (nettoyage du vanity et éventuellement du véhicule) ;

    - avec des compartiments (la grosse galère pour faire patron) ;

    - facile à transporter avec un anse ;

    - bien rembourré en ouatine pour assurer de la tenue, de l'isolation thermique et jouer un peu le rôle d'anti-choc.

 

Voilà LA BETE :

vanity 1

The VANITY, patron maison en cotonnade à rayures (cadeau), liberty étoilé et lin cuivré de la mercerie du coin.

 

vanity 2 bis

La salade, c'est léger, mais les bouteilles d'eau un peu moins. Faisons des finitions solides.

 

vanity 2

 

vanity 3

 

vanity 4

 

vanity 6

Eh oui, y a plein de place là-dedans !

 

vanity 7

Les liens pour tenir efficacement la boîte et éviter les dégâts...

 

vanity 8

Deux beaux compartiments

 

vanity 9

 

vanity 10

La doublure cousue à la main.

 

*************************************

A bientôt !